Ce début de séjour commence sous les meilleurs auspices dans un pays ou le sens de l’hospitalité n’est pas une légende.
Avec la « squadra » insulaire soutenue par l'ADEC et l'incubateur Inizià, bien représentée dans la délégation OFQJ nous démarrons notre périple en compagnie des deux Pépites de l’Université de Corse, Marie-Anne Houdemer et Pierre-Manuel Pescetti.

Chacun des membres de notre équipe a choisi un parcours sur mesure en fonction de ses attentes, ces thématiques sont représentatives des spécialités numériques à Québec :

  • Fin Tech;
  • Web;
  • Jeux vidéos;
  • Intelligence artificielle.

Après avoir tous embarqué dans un bus version Fornite, nous traversons Montréal pour nous rendre au 740 rue Notre Dame Ouest au siège de Nurum Montréal @NurunMTL. C’est un changement radical de décors dans cet entredeux monde perçu comme le meilleur de la France et de l’Amérique du Nord, à mon humble avis ce n’est ni l’un ni l’autre, c’est le Québec tout simplement.

Accueil chaleureux, lignes épurées et design sont au rendez-vous, nous découvrons une équipe souriante qui n’a pas peur de voir arriver une soixantaine d’individus avide de connaissances. Traversant les locaux nous admirons la War Room de l’agence, celle d’où est sortie une de leur dernière réalisation : le site de la branche luxe de l’avionneur Bombardier avec son célèbre Learjet.

L’ADN de Nurum : Culture du Challenge, humilité, flexibilité

Nurum n’hésite pas à prototyper ses idées et inclure les futurs utilisateurs à l’ensemble des tests, ses propositions vont toujours au-delà des besoins initiaux pour mieux servir le produit, c’est le sens du détail qui prime. L’approche agile revoit en profondeur la notion de cahiers des charges dans la manière d’aborder un projet et la relation client.

Nous l’avons compris, Nurun est capable de créer la meilleure interface digitale qui répond à une stratégie de communication d’entreprise, ce sont des ténors de L’UI/UX ou les équipes collaborent avec différents softs, en voici les principaux :

Communication

Prototypage :

Un Github orienté créatif

Déploiement continu

Après un repas-conférence dans la grande tradition nord-américaine nous nous rendons au 4284, Rue de la Roche Montréal, le siège québécois d’Evolix une jeune entreprise spécialisée dans l’infogérance de serveur sous Linux. C’est Pascaline Guenou chargée d’affaire Evolix qui nous accueille à l’espace de coworking la halte 24.

Neuf mois plus tard et après un investissement de 200K, cette société a réussi son implantation et dispose maintenant de sa clientèle à Montréal, initialement basé à Marseille, elle a su au fil du temps développer son réseau et s’adapter aux particularités locales. Lors de notre visite, différents points ont été abordés, en voici les principaux :

L’écosystème Web de Montréal : le paradoxe.

  • Une récente numérisation;
  • Le retard E-Commerce et la stratégie web des PME;
  • De nombreux programmes d’accompagnement;
  • Les agences web (un marché en très bonne santé).

Les challenges

  • Recrutement : pénurie de main-d’œuvre;
  • Open Source : Un mouvement moins popularisé.

Développement des affaires

  • Culture locale : Apprendre les codes locaux;
  • Trouver les bons partenaires (French Tech, AQT...);
  • Trouver sa communauté/tribu;
  • Le réseautage est un sport de combat;
  • Proactivité, persévérance et patience.

Cette visite s’est achevée pour laisser place à un sport national : le 5 à 7. Le rendez-vous incontournable pour faire du réseautage au Québec, mais cela est une autre histoire.

Retenons de cette journée la culture de l’échange. Evolix compte à ce jour 800 membres sur ses Meetups sur le thème de l’Open Source, un studio de développeur qui compte 10 salariés (https://ctrlweb.ca/fr/) en a organisé 30 pour la seule année 2017.

À l’échelle de notre territoire, Corsica.io a ouvert la voie, nous pouvons souhaiter que les sociétés insulaires, quelle que soit leur taille emboitent le pas.

À bientôt.